Dépôt de garantie non rendu : que faire ?

Dépôt de garantie non rendu : que faire ?

Marion Ravut

Votre propriétaire ou l’agence immobilière qui le représente refuse de vous rendre tout ou partie de votre dépôt de garantie ? Cette situation arrive assez fréquemment lors de la restitution d’un appartement par son locataire. 

A quoi sert le dépôt de garantie ? Dans quelles cas des sommes peuvent-elles être retenues ? Quels sont les recours du locataire en cas de dépôt de garantie non rendu ? On fait le point en détail sur le dépôt de garantie non rendu, communément appelé “caution”. 

Qu’est-ce que le dépôt de garantie ? 

Le montant et l’utilité du dépôt de garantie 

Le dépôt de garantie est une somme d’argent que le locataire verse au propriétaire ou à son mandataire (par exemple, son agent immobilier) lors de la signature du bail, juste avant d’entrer dans les lieux. 

Cette somme sert à couvrir les éventuels manquements du locataire à ses obligations (dégradations  du logement impliquant des travaux, loyers impayés…). Son montant est encadré par la loi et varie  en fonction de la nature du bail : 

  • Contrat de bail pour une location vide : le montant du dépôt de garantie doit correspondre au maximum à un mois de loyer hors charges ; 
  • Contrat de bail pour une location meublée : le montant du dépôt de garantie s’élève à un maximum de deux mois de loyer hors charges. 

La restitution du dépôt de garantie et ses délais

Lorsque la location prend fin, le propriétaire ou son agence immobilière sont alors tenues de procéder à la restitution du dépôt de garantie au locataire après la remise de clefs et l’état des lieux de sortie. Toutefois, tout ou partie du montant de cette “caution” peut être conservé par l’agence en cas de manquements du locataire à ses obligations. 

Il existe des délais légaux maximum (article 22 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989 relative aux rapports locatifs) pour que le dépôt de garantie soit restituée au locataire :

  • Lorsque l’état des lieux est non conforme (des dégradations autres que l’usure normale ont été constatées) : le dépôt de garantie doit être restitué dans les 2 mois à compter de la remise des clés au bailleur ou à son mandataire. 
  • Lorsque l’état des lieux est conforme (le locataire a rendu le logement dans l’état dans lequel il l’a loué) : ce délai est réduit à 1 mois.

La loi accorde au bailleur un délai à compter de la restitution des clés pour faire les comptes et intégrer les provisions de charges dans un immeuble en copropriété. Ainsi, dans l’attente de l’arrêté annuel des comptes, le propriétaire peut conserver jusqu’à 20% du montant du dépôt de garantie. La régularisation définitive devra être faite le mois suivant l’approbation définitive des comptes de l’immeuble.

Les aides pour payer son dépôt de garantie

Le dépôt de garantie est obligatoirement versé avant chaque entrée dans un logement. Or, les coûts liés à un emménagement sont nombreux et, surtout chez les jeunes, il peut être difficile de financer tous ces coûts en une seule fois. Sachez qu’il existe des prêts à taux zéro comme Loca-pass, qui vous avancent le versement de votre dépôt de garantie, à payer à la date de signature du bail. 

Bon à savoir : un locataire a pour obligation de payer son loyer et ne peut y déroger sous aucun prétexte (hors décision de justice). De ce fait, il n’est pas autorisé à utiliser le dépôt de garantie comme une avance sur le dernier loyer et s’expose à des poursuites judiciaires par le propriétaire le cas échéant. 

Dépôt de garantie non rendu : dans quels cas les retenues sont autorisées ? 

Trois cas de figures peuvent se présenter selon la situation. Ainsi, en fonction des manquements ou non aux obligations locatives, le dépôt de garantie peut être : 

  • entièrement restitué lorsque le logement a été rendu sans dégradation particulière, autres que celles liées à l’usure normale (utilisation normale d’un logement bien entretenu par son locataire) ; 
  • restitué en partie lorsque certaines dégradations ont été constatées (par exemple, trous non rebouchés, mobilier cassé et non remplacé, parquet très abîmé, traces sur les murs, etc.) ; 
  • non restitué lorsque les réparations à réaliser par le propriétaire du fait des dégradations du locataire sont égales au montant de la caution. 

Le propriétaire ou son mandataire a tout à fait le droit de faire des retenues lorsque cela est justifié. Pour cela, il suffit généralement de comparer l’état des lieux d’entrée à l’état des lieux de sortie, pour connaître l’état du logement avant l’entrée du locataire dans les lieux. Les nouvelles dégradations constatées devront être précisées dans l’état des lieux de sortie. 

Quoi qu’il en soit, le propriétaire qui réalise des retenues sur le dépôt de garantie doit obligatoirement les justifier (photos, devis, factures, constat d’huissier, etc.) et les dégradations constatées doivent correspondre à l’état des lieux de sortie tel que le locataire et le propriétaire ou son représentant en ont convenu dans l’état des lieux de sortie. Si le montant des réparations vous paraît trop élevé par rapport aux prix usuels, sachez que vous pouvez demander à votre agence d’autres devis. 

Bon à savoir : attention, lorsque le locataire signe un état des lieux, il est considéré avoir accepté toutes les dégradations qui y sont mentionnées. Il sera très difficile de contester l’existence d’une dégradation lorsque vous avez signé l’état des lieux et qu’elle y est mentionnée. Soyez donc très vigilant lorsque vous réalisez l’état des lieux de sortie. 

Dépôt de garantie non rendu de façon injustifiée : que faire ? 

Si des retenues sont faites sur votre dépôt de garantie pour des dégradations non mentionnées dans l’état des lieux sortie, ou encore si leur montant vous paraît exorbitant par rapport au prix moyen de réparations à réaliser, vous pouvez contester ces retenues !

Tout d’abord, téléphonez à votre propriétaire ou votre agence pour lui signifier que les sommes retenues ne vous paraissent pas justifiées. 

S’il ne veut rien entendre, vous pouvez alors lui envoyer une lettre de mise en demeure. Ce courrier recommandé avec accusé de réception possède une véritable valeur juridique. Cette lettre doit ainsi être rédigée en des termes précis et indiquer notamment votre demande de restitution des sommes, vos motifs, vos arguments juridiques, etc. Faites appel à Justice Express qui la rédigera en bonne et due forme et l’enverra pour votre compte, grâce à ses juristes et huissiers partenaires. 

Dans le cas où vous faites toujours face au refus de restitution de sommes indûment conservées, vous pouvez aller en justice. Justice Express s’occupe, pour vous, de saisir le juge des contentieux de la protection, spécialisé dans les baux d’habitation, sans frais d’avocat. Le juge doit être saisi dans un délai de 3 ans à partir du jour où le dépôt de garantie aurait dû être versé.

Bon à savoir : si le propriétaire ou l’agence immobilière tarde à vous rendre votre caution et dépasse le délai légal maximal, des intérêts de retard seront dûs en plus de la restitution des sommes conversées indument. Le propriétaire ou son représentant devra alors procéder au versement du montant de votre dépôt de garantie majoré d’une somme égale à 10% du loyer mensuel (hors charges) par mois de retard.

Nos fiches pratiques sur le même sujet
La restitution du dépôt de garantie par le propriétaire
Litige propriétaire locataire
La restitution du dépôt de garantie par le propriétaire
Vous arrivez aux termes de la durée du bail prévue dans votre contrat de location.  Cependant, votre bailleur refuse de vous restituer le dépôt de garantie que vous lui aviez versé Quels sont ...
Comment expulser son locataire d'un logement ?
Litige propriétaire locataire
Comment expulser son locataire d'un logement ?
Vous êtes propriétaire d'un logement qui fait l'objet d'un bail et vous faites face à des loyers impayés de la part de votre locataire ? Vous avez tenté de d'établir un dialogue et ...
Le locataire sous loue un logement sans autorisation
Litige propriétaire locataire
Le locataire sous loue un logement sans autorisation
Vous êtes propriétaire d’un appartement que vous avez mis en location Votre locataire a lui-même décidé de louer le logement Quels sont vos droits ? Quels recours vous sont offerts ? Justice-Expres...
Charges locatives et abus du propriétaire
Litige propriétaire locataire
Charges locatives et abus du propriétaire
Vous avez conclu un contrat de location mais votre propriétaire vous demande de payer des charges locatives dont le montant vous semble trop élevé Quels sont vos droits ? Quels recours vous sont of...
Délivrance des quittances de loyers par le propriétaire
Litige propriétaire locataire
Délivrance des quittances de loyers par le propriétaire
Vous avez conclu un contrat de location et avez besoin de quittances de loyer Cependant, votre propriétaire refuse de vous les délivrer ces documents Quels sont vos droits ? Quels recours vous sont...
Réalisation de travaux par le locataire dans un logement en location
Litige propriétaire locataire
Réalisation de travaux par le locataire dans un logement en location
 Vous avez souscrit à un contrat de location Cependant, des travaux doivent être réalisés Vous vous interrogez si c’est votre bailleur qui doit supporter le prix des travaux ou si c’est vous, ...
Réalisation de travaux par le propriétaire dans un logement en location
Litige propriétaire locataire
Réalisation de travaux par le propriétaire dans un logement en location
Loyer impayé par le locataire : comment réagir ?
Litige propriétaire locataire
Loyer impayé par le locataire : comment réagir ?
En cas de loyer impayé à la date prévue, le propriétaire, ou l’agence mandatée pour la gestion du bien, doit tout d’abord s’adresser à son locataire pour en comprendre la raison Le non-paiement du ...
Réglez votre litige